Riz gluant aux saucisses chinoises Lap Cheong (Xôi Lạp Xưởng Tôm Khô)

Voici un plat qui a accompagné toute mon enfance et qui ravivera de bons souvenirs chez les gens de ma génération nés hors du Vietnam : du riz gluant cuit à la vapeur avec des saucisses chinoises (Xôi = riz gluant cuit / Lạp Xưởng = Lap Cheong transcrit en vietnamien / Tôm Khô = crevettes séchées), de petites crevettes séchées, du porc séché « cotonneux » (thịt chà bông ou ruốc) et le tout parsemé d’oignons frits et arrosé de quelques gouttes de sauce de soja ! Le Xôi Lạp Xưởng Tôm Khô fait partie des plats gourmands, faciles à faire et particulièrement appréciés quand on a la flemme de faire la cuisine.

Vedette du plat, les succulentes saucisses cantonaises Lap Cheong, fines et longues d’une douzaine de centimètres, se composent de foie ou viande de porc et de foie de canard, et ont un goût sucré salé légèrement fumé très agréable. Je vous renvoie à l’article très complet d’Alex du superbe blog Le Gastronome Parisien, qui vous éclairera sur ces délicieuses saucisses cantonaises Laap Coeng.

Les Vietnamiens sont très friands de riz gluant cuit à la vapeur (xôi = riz gluant cuit à la vapeur vs. nếp = riz gluant non cuit) qui se déguste souvent le matin ou en en-cas, plutôt en version sucrée avec des haricots mungo, des cornilles ou encore le Xôi Gấc teinté en rouge avec un cucurbitacée du nom vietnamien Gấc dont la chair jaune et les noyaux donnent un goût subtil et une belle teinte rouge orangé au riz gluant. Bien que le riz gluant à la vapeur soit moins consommé avec des plats salés comme au Laos ou en Thaïlande, le Vietnam a heureusement bénéficié de quelque influence culinaire de ses voisins : le riz gluant avec du poulet grillé (Laos), le riz gluant au poulet et à la feuille de lotus (Chine) par exemple. Mais les Vietnamiens sont inventifs et très forts dans le brassage des cuisines pour réadapter à leur propre goût. La communauté chinoise étant très grande au Vietnam, il n’est donc pas rare de trouver des ingrédients chinois dans la cuisine vietnamienne. C’est le cas typique de ce riz gluant aux saucisses chinoises et crevettes séchées.

Selon les familles ou les goûts, il existe bien sûr plusieurs versions de recette. La plupart du temps, on cuit le riz gluant à la vapeur séparément des saucisses. Celles-ci sont alors coupées en rondelles, revenues à la poêle avec les crevettes séchées, parfois assaisonnées de sauce de soja ou pas. On ajoute du porc séché « cotonneux » ou Rousong 肉鬆, une spécialité chinoise qui est très appréciée au Vietnam qu’on nomme en vietnamien thịt chà bông (dans le Sud) ou ruốc (dans le Nord).  Et on arrose le tout d’huile de cive ou ciboule.

Dans mon enfance, on cuisait d’abord le riz gluant à la vapeur, puis en cours de cuisson, on ajoutait les saucisses en rondelles parsemées d’un peu de crevettes séchées pour donner du goût au riz. On n’utilisait pas d’huile de ciboule parce qu’il y avait déjà assez de gras avec les saucisses. On se contentait de parsemer simplement un peu d’oignons frits (prêts à l’emploi – cf. photo ci-dessous). Par choix personnel, on ne mettait pas de porc séché non plus. J’ai donc suivi cette recette familiale en ajoutant encore un peu de ciboulette chinoise fraîche sur mon riz, pour la couleur et le goût.

 

Pour 4 personnes. Préparation : 20 minutes. Trempage de riz : 1 nuit ou 12 heures. Cuisson : 45 minutes.

Ingrédients :

  • 350 g de riz gluant (riz glutineux – on les trouve dans les magasins d’alimentation asiatique) à faire tremper dans l’eau pendant 12 heures ou 1 nuit. N.B. À ne pas confondre avec le riz long Thaï.
  • 4 saucisses chinoises Lap Cheong
  • 50 g de petites crevettes séchées
  • 4 tiges de ciboulette chinoise
  • Sauce de soja
  • Oignons frits
  • 1/2 cuillère à café de sel

Préparation :

  • La veille : Laver le riz gluant à l’eau froide dans un grand récipient ou une casserole, frotter le riz puis le rincer à l’eau. Recommencer une deuxième fois. Puis faire tremper le riz gluant pendant au moins 12 heures ou une nuit.

  • Le jour même : Faire tremper les petites crevettes séchées à l’eau tiède pendant une heure dans un bol. Puis les égoutter et les réserver.

  • Faire bouillir l’eau de la marmite à vapeur avant de cuire le riz.
  • Égoutter le riz gluant, puis mélanger avec 1/2 cuillère à café de sel. Disposer le riz gluant égoutté dans l’insert vapeur (modèle ici), puis faire un trou au centre du riz pour laisser passer la vapeur durant la cuisson. Cuire pendant 15 minutes à couvert sur feu moyen.

  • Couper les saucisses chinoises Lap Cheong en rondelles et en biais, moyennement épaisses.

  • Au bout de 15 minutes de cuisson à la vapeur, remuer un peu le riz, recouvrir de saucisses chinoises et parsemer de petites crevettes séchées pré-trempées. Couvrir et poursuivre la cuisson encore 30 minutes. Les saucisses et les crevettes vont cuire sur le riz et lui donner du goût.

  • Une fois que c’est cuit, servir chaud dans un bol pour chaque convive.
  • Au choix : faire une huile de ciboulette (voir la recette ici) ou pas. Sinon, comme moi, utiliser simplement de la ciboulette fraîche ciselée.et en parsemer sur le riz avant de déguster, les saucisses chinoises étant déjà très grasses…
  • Parsemer d’oignons frits. Verser quelques gouttes de sauce de soja selon goût.

Et voilà un plat vraiment facile à faire, absolument délicieux et bien nourrissant ! Pour les jours de paresse… c’est parfait. Bonne dégustation et très belle semaine à vous tous !

 

22 réflexions au sujet de « Riz gluant aux saucisses chinoises Lap Cheong (Xôi Lạp Xưởng Tôm Khô) »

  1. The recette ! Un vrai plat traditionnel vietnamien qu’on ne retrouve qu’en famille !
    Un vrai régal, emplie de souvenirs d’enfances…. Simple mais tellement efficace.
    J’en ai l’eau à la bouche.

  2. Je savais toujours quand ma grand-mère préparait ce plat rien qu’à l’odeur des saucisses chinoises qui parfumait toute la maison ! Elle les plaçait dans l’autocuiseur à la fin de la cuisson du riz. Une autre madeleine de l’enfance 😉 Merci !

  3. Ping : Riz sauté aux lardons et aux légumes | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

    • Bonjour Fanny,
      Hélas non je ne connais pas la recette des fameuses saucisses chinoises, mais dans mon billet, tu as un lien vers l’article du blog du Gastronome Parisien qui donne des informations très détaillées sur le sujet… Je t’invite à le lire.

  4. bonjour Miss tam,
    je suis tombée sur ton site en cherchant des recettes asiatiques,et quel bonheur!!!!ayant eu par le passé une belle mere née au vietnam dans les années 1900 et decédée depuis evidemment,je retrouve sur ton site des tas de recettes totalement conforme à ce que je dégustais chez elle(ce qui n est absolument pas le cas dans les restaurants);notamment la recette du riz gluant aux saucisses,des boulettes aux sesame etc…je confirme le nuoc man de phu quoc est exellent autant que l île est maqnifique,a visiter imperativement lorsque l on visite le sud avant que le gouvernement en ai fait le nouveau puket vietnamien!!encore merçi pour ton site tu m as redonnée l envie de cuisiner viet pour le plus grand plaisir de la famille

    • Bonjour Bouletta,
      Un grand merci pour tes mots qui me font très plaisir. Je suis heureuse que mes recettes te rappellent celles de ta belle-mère vietnamienne et que cela te redonne surtout encore de cuisiner vietnamien ! Tiens-moi au courant des résultats de tes réalisations ! A bientôt.

  5. Ping : Poisson au gingembre à la vapeur (cá hấp hành gừng) | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  6. Merci beaucoup pour cette recette ! Ma Maman en faisait rarement, et chaque fois qu’elle le faisait, c’était un régal pour les yeux et pour les papilles ! Maintenant, je peux le refaire en pensant à elle 😉

  7. Chère Miss Tam,
    Merciiii infiniment pour tes recettes et en français en plus!! Ayant perdu un peu de contact avec ma famille, j’ai eu un manque de l’absence et de notre fabuleuse cuisine! Je ne faisais que les mêmes recettes dont je me souvienne sinon option restaurants asiatiques! Mais y a pas photo je n’ai jamais pu retrouver le goût de mon enfance!
    Grâce à ta banque de recettes, je retrouve un peu le chemin de la maison.
    Me réjouis toujours de te lire.

  8. Bonsoir,
    merci pour la recette, je me suis régalé et je vais me rerégaler avec le reste ! L’équilibre des ingrédients est parfait à mon goût, sans oublier les petites notes de soja à la fin… Recette ajoutée à mes favoris !
    à un autre plat, merci 🙂

  9. Merci pour la recette.
    Petite question concernant le choix du panier vapeur et le diamètre des trous :
    Est-ce que les graines de riz ne risquent pas de passer à travers surtout au début de la cuisson quand elles ne sont pas encore dilatées et collées entre elles ?
    Est-ce que c’est mieux un panier vapeur avec de petits trous, genre passoire plutôt que couscoussier ?

    • Il faut utiliser un panier vapeur à petits trous, peu importe que ça soit un cuit-vapeur ou un couscoussier. D’ailleurs, en principe, avec un couscoussier, ça convient très bien. Au début, on peut effectivement perdre quelques grains de riz, mais pas tant que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *