Vietnam : Boeuf La Lôt (Bò lá lốt)

Ah le printemps, je me réjouis déjà des beaux jours ! Je rêve de bonnes salades, de délicieuses grillades, d’amuse-gueules et d’apéro, pour sortir de l’hiver. Tant pis si la grisaille persiste à Paris, rien ne pourra gâcher mon humeur gustative printanière.

L’occasion est trop belle pour vous présenter un de mes mets vietnamiens favoris… Connaissez-vous le fabuleux bœuf La Lôt (Bò lá lốt), un plat originaire du sud du Vietnam? Ce sont de savoureuses tranches de bœuf à la citronnelle parfumées à l’enivrante feuille poivrée-fumée de Piper lolot (plus connu sous le nom de La Lôt). En brochette sous le gril ou en barbecue, ou simplement poêlé, ce bœuf La Lôt plaît autant aux grands qu’aux plus jeunes, surprend, ravit le palais, évoque à mes yeux un moment gustatif convivial, les beaux jours, la détente… Ce mets a toujours fait partie de mon « répertoire » culinaire gourmand, pour le plaisir de la famille et des amis.

Mais qu’est-ce le La Lôt ou feuilles de Piper Lolot ?  Sans entrer dans les descriptions botaniques, c’est simplement une plante originaire du Vietnam, de la famille des poivriers (à savoir, famille des piperacées (ex. lianes) de genre piper (poivrier)), qui pousse comme de la mauvaise herbe dans les zones humides en forêt. Les feuilles en forme de cœur ressemblent comme deux gouttes d’eau aux feuilles de bétel (que les Anciennes du Nord mâchaient avec la noix d’arec), et sont désignées à tort comme feuilles de « bétel sauvage ». En Asie, seuls le Vietnam, le Laos, la Thaïlande et la Malaisie utilisent ces feuilles en cuisine (en grillade, salade, papillote…). Crue sans odeur, la feuille de Lôt exhale un incroyable parfum poivré à la cuisson et un goût fumé exquis à la viande.

Servi de deux manières, le bò lá lốt se déguste soit en amuse-gueule servi tel quel avec d’autres mets, soit en plat servi avec des vermicelles de riz ou des galettes de cheveux d’ange cuites à la vapeur, le Bánh hỏi, des feuilles de salade, des herbes aromatiques, des crudités aigre-douces, et sauce d’accompagnement comme le nuoc mam préparé (Nước mắm pha), le mam nêm (Mắm nêm, sauce préparée à base de saumure d’anchois, d’ananas, de citronnelle et de piment), ou même parfois la sauce Hoisin (tương ngọt, sauce chinoise à base de pâte de soja fermentée, très utilisée dans le sud du Vietnam).

Deux « écoles » se distinguent pour la préparation de la marinade mais aussi pour la cuisson : la marinade à base de poudre de curry (ou des cinq-épices) ou la marinade à base de citronnelle. Certains ajoutent aussi de la sauce d’huître ou de soja, ou du gingembre par exemple. D’autres restent sur les ingrédients plus typiquement vietnamiens, le nuoc mam et la citronnelle. Cela est d’ailleurs valable et assez similaire pour la préparation de la fameuse salade de boeuf aux vermicelles de riz : le Bò bún.

Tofu La Lôt de La Kitchenette de Miss Tâm 1

Par choix personnel, je préfère la version nuoc mam et citronnelle. En effet, les feuilles La Lôt ont tant de caractère qu’il me semble préférable de ne pas brouiller les papilles avec l’ajout d’épices aux caractères marqués, de gingembre. La citronnelle accompagne parfaitement le poivré fumé du La Lôt, sans lui faire de l’ombre gustatif. Le nuoc mam vietnamien me paraît tout indiqué pour ce mets, sans avoir besoin de recourir à la sauce d’huître ou de soja (chinois) au goût bien différent et caractéristique qui ne s’exprime pas si bien avec ces feuilles. Pour ceux qui aiment le piment, on peut en ajouter dans la marinade selon goût. Cependant, le poivre se marie mieux avec les feuilles de Lôt. C’est pourquoi, souvent on ajoute un grain de poivre grillé dans la viande, avant de rouler la feuille.

Quant à la préparation de la viande de bœuf, il y a la version hachée avec du gras de porc (type barde) pour que la viande ne soit pas « sèche », avec parfois de la feuille de Lôt hachée incorporée dans la viande.

Alors, maintenant que vous savez pas mal de choses au sujet de ce mets, vous pourrez faire vos propres choix et réaliser la recette selon vos goûts. En attendant, voici la recette du bœuf La Lôt (Bò lá lốt) telle que je propose en amuse-gueule ou en entrée, servi avec d’autres mets.

Pour 4 personnes. Environ 40 petits rouleaux.

Ingrédients :

  • 600 g de faux-filet de bœuf tranché très finement.
  • Option boeuf / porc : 400 g de faux-filet de boeuf + 200 g de poitrine de porc haché
  • 2 tiges de citronnelle fraîche
  • 2 tiges de ciboule
  • 2 gousses d’ail
  • 1 échalote
  • 100 g de feuilles de Piper lolot (La Lôt – À Paris, on peut les trouver dans les grands magasins d’alimentation asiatique au rayon herbes aromatiques fraîches, emballées par paquet de 100 g.) N.B. À ne pas confondre avec les feuilles de bétel svp. Vous aurez de mauvaises surprises au goût !!!
  • 1 cuillère à soupe de nuoc mam (sauce d’anchois ou de poisson en saumure – j’utilise la marque Phu Quôc).
  • 1 cuillère à soupe d’huile neutre (tournesol, arachide…)
  • 1 cuillère à soupe rase de sucre cassonade
  • 1/2 cuillère à café de poivre blanc
  • Cacahuètes non salées, grillées et concassées, à parsemer après cuisson sur les rouleaux de bœuf.
  • Huile neutre (tournesol, arachide…)
  • Des brochettes en bois.

Facultatif : Sauce d’accompagnement :

Réactualisation de la recette le 27/06/2014

En amuse-gueule, les Bò lá lốt peut se déguster tels quels sans sauce. Sinon, en plat de résistance, la sauce traditionnelle est la sauce mam nêm (mắm nêm). Si toutefois, la sauce mam nêm ne vous plaît pas, vous pouvez encore servir le boeuf la Lôt avec le nuoc mam préparé (Nước mắm pha, nước chấm) tout aussi délicieux.

Sauce Mắm Nêm (sauce aux anchois fermentés en saumure)

  • 50 ml de sauce Mắm Nêm pur (vendu en bouteille dans les grandes épiceries asiatiques, rayon condiments et sauces).
  • 200 ml d’eau chaude
  • ¼ d’ananas frais finement haché et réduit en purée au couteau
  • 3 tiges de citronnelle (partie banche / bulbe) finement hachées
  • 2 cuillères à soupe de jus de citron vert pressé (soit env. ½ citron vert)
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • 1 ou 2 gousses d’ail finement hachées
  • 1/2 piment rouge ciselé (ou 1 cuillère à café de purée de piment)

Préparation :

  • Dans une casserole, porter l’eau à ébullition. Hors du feu, verser le Mắm Nêm pur et le sucre. Bien mélanger jusqu’à complète dissolution du sucre.
  • Hacher finement le ¼ d’ananas (quasiment en purée).
  • Laver les tiges de citronnelles. Enlever la 1ère membrane, supprimer la partie dure de la racine, n’utiliser que le la moitié de la tige côté bulbe. Ecraser les bulbes avant de hacher pour libérer leurs parfum et saveur, hacher très finement.
  • Hacher finement l’ail.
  • Dans une poêle huilée chaude, faire revenir l’ail et la citronnelle. Puis ajouter l’ananas en purée. Faire revenir une ou deux minutes sur feu vif. Verser dans le mélange eau / Mắm Nêm, mélanger.
  • Presser un ½ citron vert et ajouter dans le mélange de Mắm Nêm, 2 cuillères à soupe de jus de citron vert fraîchement pressé.
  • Ciseler finement le piment ou utiliser la purée de piment. Ajouter selon goût et envie, le piment dans la sauce.
  • Goûter et rectifier si nécessaire

N.B. La sauce préparée se conserve fermée, au réfrigérateur pendant seulement 48h.

OPTION si on n’aime pas le mắm nêm :

Sauce nuoc mam préparée (Nước mắm pha / nước chấm)

Base de proportions : 1:1:1:3 (nuoc mam pur, vinaigre ou jus de citron, sucre, eau)

  • 9 cuillères à soupe d’eau chaude
  • 3 cuillères à soupe de nuoc mam pur (sauce d’anchois ou de poisson en saumure – j’utilise la marque vietnamienne Phu Quôc)
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
  • 2 à 3 cuillères à soupe de jus de citron vert pressé
  • 2 à 3 cuillères à soupe de cassonade
  • 1 ou 2 gousses d’ail hachées
  • 1/2 piment oiseau rouge, épépiné, en rondelles (selon goût)

Faire chauffer l’eau (sans bouillir). Hors du feu, verser le sucre et bien mélanger pour le diluer complètement. Ajouter le nuoc mam pur, le jus de citron vert, le vinaigre de riz, l’ail pressé et le piment ciselé. Mélanger. Rectifier selon goût : ajouter du nuoc mam si vous préférez plus salé, ajouter du citron vert si vous souhaitez une sauce plus acide, ou ajouter un peu plus de sucre si vous aimez une sauce sucrée… C’est prêt à servir.

La sauce préparée se conserve fermée, au réfrigérateur, pendant 3 ou 4 jours. Sans l’ail et le piment, la sauce se conservera plus longtemps, soit une semaine environ.

Boeuf La Lôt

Préparation :

  • Préparer la marinade dans un bol : Peler et presser l’ail. Peler et ciseler finement l’échalote. Laver les tiges de citronnelles, enlever la 1ère membrane, supprimer la partie dure de la racine, n’utiliser que le la moitié de la tige côté bulbe. Écraser les bulbes avant de hacher pour libérer leurs parfum et saveur, hacher très finement.
  • Ajouter le nuoc mam pur (saumure de poisson), le poivre, le sucre et mélanger le tout. Ajouter l’huile en fin de marinade.
  • Hacher au couteau ou trancher le bœuf très finement, presque haché.
  • Dans un récipient, bien mélanger le bœuf (et le porc haché si option avec du porc) et la marinade. Recouvrir d’un film alimentaire. Laisser macérer au moins 30 minutes au réfrigérateur.
  • Laver, détacher les feuilles La Lôt et bien les essuyer. Sortir le bœuf du réfrigérateur, mélanger de nouveau pour que la marinade pénètre bien toute la viande.
  • Préchauffer le four à 240°C.
  • Sur chaque feuille : déposer une portion de bœuf mariné à l’horizontale sur une feuille La Lôt, pointe vers soi, tige vers l’extérieur, face brillante au recto. Rouler la feuille de la pointe vers la tige. Piquer aussitôt le rouleau avec la brochette, en passant juste en dessous de la tige, pour retenir la feuille. Procéder de même avec le reste des lamelles de bœuf. Ne pas trop serrer en enfilant les rouleaux afin que la cuisson du bœuf puisse se faire correctement et de façon homogène.
  • Sur la plaque de cuisson tapissée de papier sulfurisé, déposer les brochettes de bœuf La Lôt. À l’aide d’un pinceau, enduire les rouleaux de bœuf d’un peu d’huile. Enfourner à mi-hauteur et faire griller rapidement 3 à 5 minutes de chaque côté en retournant à mi-cuisson. Si ce n’est pas assez grillé, passer sous gril pendant une minute et bien surveiller la cuisson pour que les feuilles ne brûlent pas ! (N.B. Le temps de cuisson est donné à titre indicatif, chaque four étant très différent, à 20°C près. La cuisson est rapide parce que les lamelles de bœuf sont fines et que la nature de cette viande ne nécessite pas une cuisson longue. Mais prolonger le temps de cuisson de 1 à 2 minutes de chaque côté si vous ajoutez du porc dans la farce. Les feuilles doivent être grillées.
  • Dès la sortie du four, arroser un peu de ciboule à l’huile et les cacahuètes pilées, concassées sur les brochettes et servir aussitôt !

Comment préparer ce plat ?

  • Présenter un plateau ou un grand plat pour les salades, herbes et crudités, galettes banh hoi ou vermicelles de riz fins (bún), brochettes de bœuf La Lôt et un bol de sauce de mam nêm préparée.
  • Pour chaque convive, une assiette, une coupelle de sauce et une paire de baguettes.
  • Prendre une demi-feuille de salade, un morceau de galette banh hoi ou un peu de vermicelles de riz fins (bún), un rouleau de boeuf La Lôt, des herbes au choix, une tranche de concombre, un peu de carotte vinaigrée.
  • Rouler le tout, puis tremper dans la sauce.

Bon printemps, à vos fourneaux et… bonne dégustation !

33 réflexions au sujet de « Vietnam : Boeuf La Lôt (Bò lá lốt) »

  1. Slurpissime, je vais enfin pouvoir identifier des verdures qui m’ont toujours fascinées au rayon frais… Merci beaucoup pour toutes ces infos sur ces feuilles, tu donnes très envie de les goûter. Cette recette très simple a l’air très savoureuse et très raffinée, c’est l’image que j’ai de la cuisine vietnamienne en général.
    Ta remarque sur le « mauvais accord » citronnelle + gingembre me fait beaucoup réfléchir, j’ai toujours associé les 2 mais je pense que quand je ferai cette recette je suivrai ton conseil.

    • Merci beaucoup Valérie de ta visite et de ton commentaire qui me touche beaucoup et qui me fait tellement plaisir. Les herbes aromatiques ont une importance majeure dans la cuisine vietnamienne. Je suis d’ailleurs en train d’écrire un article à ce sujet pour mai. C’est un univers fascinant.
      Je ne sais pas s’il y a « mauvais accord » citronnelle + gingembre, je voulais surtout dire – pour ce plat – qu’avec l’utilisation des feuilles de Lôt qui ont un caractère très particulier et puissant, la citronnelle s’accorde vraiment bien avec leur parfum et goût.
      A part la pâte de curry Thaï, il me semble qu’il est plutôt rare (mais pas exclu) de voir le mélange citronnelle-gingembre dans la cuisine vietnamienne par les Vietnamiens. La raison est que le gingembre et la citronnelle ont une identité si forte qu’il est plus intéressant sur le plan gustatif de mettre à l’honneur l’un ou l’autre. Après, libre à chacun de cuisiner comme il le souhaite. La cuisine n’a pas de règles dogmatiques non plus. 😀 Le Galanga, un rhizome cousin du gingembre, peut le remplacer avantageusement, si on veut l’associer avec la citronnelle, je pense. C’est plus doux et son parfum ressemble au gingembre… Une suggestion peut-être. A bientôt et bon week end à toi !

    • Oh merci Chouchie ! <3 J'espère que tu pourras goûter à ce divin plat et ses feuilles La Lôt ! Je suis certaine que cela te plairait énormément. 🙂 Merci de ta visite et de tes mots qui me font toujours plaisir. Gros bisous et passe un beau dimanche, ma Chouchi ! 🙂

    • Merci beaucoup Jess de ta visite et de tes mots qui me touchent. Oui tu as raison, c’est l’une des merveilles de la gastronomie vietnamienne. J’ai eu la chance de pouvoir goûter au « meilleur » boeuf La Lôt, naturellement celui de mon enfance. Petite, j’ai aussi associé ce merveilleux plat aux mines surprises et réjouies des convives qui le découvraient la première fois. Cela m’a marquée. De façon très agréable. Et c’est aussi la raison pour laquelle j’aime particulièrement faire ce plat pour mes amis. Lire la surprise, puis l’extase sur leur visage… Quelle joie !
      Bises et très beau dimanche à toi ma belle.

  2. Ping : Vietnam : Rouleaux de printemps (ou d'été) | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

    • Bonjour! Merci beaucoup de la visite de la Kitchenette! Le cha la lôt est fait avec de la poitrine de porc hachée. La cuisson du porc en général est plus longue que le boeuf. Comme la feuille de lôt cuit assez vite, il faut simplement faire des rouleaux plus fins pour que la cuisson du porc puisse se faire rapidement tout en s’assurant que la viande sera bien cuite. Je recommande dans ce cas de ne pas mettre sous gril, mais en cuisson au four « normal », et de prolonger la cuisson de 10 mn supplémentaire au total (soit 5 mn de plus de chaque côté). J’espère que cela répond à la question. 🙂

  3. Ping : Poulet à la citronnelle | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  4. Ping : Légumes aigres-doux à la vietnamienne (đồ chua) | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  5. Ping : Porc laqué croustillant (Thit heo quay) | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  6. Oh mon dieu ! c’est le 1er plat (pris hors hôtels) que nous avons dégusté ma mère et moi lors de notre voyage au Vietnam. Nous dormions chez l’habitant, dans un tout petit village pas loin de Ninh Binh, et je n’oublierai jamais le parfum inimitable qui s’échappait du caquelon de Mme Kiem. Et c’est vrai, quand son mari nous a montré l’arbuste dont elle cuisinait les feuilles, nous avons cru à du bétel !
    Malheureusement, je doute d’en trouver dans le magasin de Nimes … peut-être qu’à Montpellier ?

    • J’ai vu qu’il y avait un Paris Store à Montpellier… Peut-être vendent-ils des feuilles Piper Lolot ou en vietnamien Lá Lốt? Ce plat est fabuleux et fait à chaque fois l’unanimité chez mes amis et les enfants. C’est un de mes plats fétiches…

  7. Ping : Questionnaire de Miss Tâm #2 : Entretien avec Fiamma Luzzati (textes et dessins) | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  8. bonjour Miss Tam,
    cela fait plusieurs fois que je visite ton si blog qui est pour moi une richesse à la fois sur le plan historique et culinaire. Merci pour cette grande leçon. Je viens vers toi comme un service. Pour l’histoire je dois me reconvertir professionnellement pour des raisons de santé et comme reconversion , j’ai choisi d’ouvrir un snack asiatique mais des petites astuces de part serait pour moi une grande aide précieuse. A bientôt j’espère

    • Bonjour Tuân,
      Merci de tes visites et de ta confiance en ma cuisine ! Cela me fait très plaisir.
      C’est très courageux à toi de te reconvertir dans la restauration qui exige une bonne santé et beaucoup d’énergie ! Je ne suis pas dans la restauration, je ne saurai hélas pas te guider. Je te souhaite une bonne continuation et beaucoup de succès pour ton snack !

  9. Ping : Brochettes de tofu aux feuilles de lolot (Tàu hủ lá lốt) | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  10. Bonjour Miss Tâm,

    j’ai testé cette recette et elle a eu un franc succès, je te remercie de l’avoir partagé ainsi nous pouvons en profiter 🙂
    J’ai une petite question concernant la sauce Mam Nem, sais-tu s’il est possible de la congeler?
    prochain essai pour moi, les brioches!
    merci encore

    • Bonsoir Stéphanie,
      Merci beaucoup de tes mots si positifs sur la recette ! Ca fait vraiment plaisir ! Et bravo pour le succès de la réalisation du plat ! 🙂
      Concernant la sauce mam nem, on peut la congeler sans problème. Cependant, le tout frais est meilleur bien sûr… 😉
      Tiens-moi au courant pour les brioches alors… À bientôt !

  11. Bonjour Miss Tam! Ce petit mot pour te dire MERCI, ton blog est super et tes recettes merveilleuses. J’ai d’abord fait les rouleaux de printemps (je les adore mais ils ne sont pas toujours très bon dans les restaurants) et j’étais super fière de moi! Hier j’ai fait le Bo La Lot avec la sauce Mam Nem et c’était trop bon. Donc un grand merci, ça me donne la pèche et le sourire de pouvoir réaliser ces recettes 😉

    • Ah quelle joie de lire un message aussi gai et enthousiaste que le tien, Céline ! Merci pour tes mots qui me font vraiment chaud au coeur ! Si cela te donne la pêche et le sourire, alors c’est le plus important ! Chouette ! 🙂

  12. Depuis que tu en as apporté à la maison pour un dîner, Laurent me réclame des brochettes de La Lot quasiment à chaque repas… C’est devenu son plat Viêt préféré ! C’est donc tout naturellement que j’ai repris ta recette ! Un vrai régal ! Merci de partager avec autant de passion et de tendresse notre si belle et goûteuse gastronomie !

    • Ah merci ma chère Isabelle pour ton adorable mot et pour ta visite sur le blog ! Ca me fait bien plaisir ! Tout comme ça me fait plaisir de savoir que le boeuf La Lôt est devenu le plat vietnamien préféré de Laurent et que tu t’es lancée avec succès dans sa réalisation ! BRAVO à toi !!! Bises et à bientôt autour d’une table tous ensemble !

  13. Bonjour,

    Je choisis de laisser un commentaire ici car j’ai un coup de cœur particulier pour cette recette si savoureuse… Mais j’aurais pu écrire ailleurs car j’ai eu le plaisir d’en essayer bien d’autres sur votre magnifique blog.
    Déambuler dans votre kitchenette est un vrai plaisir! J’adore lire vos recettes, qui allient découverte culinaire et culturelle. Vous êtes une excellente ambassadrice de la cuisine vietnamienne! Bravo et merci!

    • Bonjour Nat-Nat,
      Merci beaucoup pour votre commentaire élogieux ! Ambassadrice de la cuisine vietnamienne, comme j’aimerais l’être ! J’ai encore du chemin, mais le coeur et la passion y sont. Merci en tout cas de le penser et merci pour vos encouragements ! À bientôt.

  14. Et en même temps que l’herbe à paddy y’avait des feuilles de lot donc j’ai testé aussi!

    Autant la présentation est très sympa en feuille enroulée, autant après cuisson j’ai trouvé que la feuille de lot avait très peu de gout au final, et qu’on sentait surtout le gout de la marinade de la viande. Peut être doubler les feuilles pour plus les sentir?

    Sinon je le redis: très efficace la technique de découpe d’ananas de votre Père 😛

    • Merci de votre retour sur cette recette. Les feuilles ne donnent pas de goût à la viande, mais la parfument. C’est pourquoi on fait une marinade pour la viande. 😉 Pour la technique de découpe d’ananas, ce n’est pas celle de mon père, mais celle pratiquée dans toute l’Asie du sud-est. 😉

  15. Bonjour,
    Je veux faire cette recette jeudi pour des amis. Par contre je ne comprends pas comment les servir lorsque les brochettes sont cuites. Est ce qu’on mange la feuille de lolot ou simplement le boeuf qui a cuit à l’intérieur? Est-ce qu’on met le boeuf dans une feuille de salade avec vermicelle de riz et carottes marinées? Merci d’avance pour votre réponse! J’adore votre blog. Je suis sans cesse à la recherche de site qui comprennent des recettes asiatiques traditionnelles mais bien expliquées. Je peux voir que vous avez réussi! Merci 🙂

    • Bonjour,
      Merci pour votre message. Oui on mange les feuilles lolot ! C’est tout l’intérêt du plat. 🙂
      On les sert soit comme ça en entrée, sans rien. juste avec l’une des deux sauces. Soit en plat, dégustation à la main avec vermicelles de riz et feuilles de salade, herbes aromatiques, légumes vinaigrés, on roule, on trempe dans la sauce et on mange. Soit en style « bo bun », càd. dans un bol avec vermicelles de riz, chiffonnade de salade, des herbes ciselées, un peu de carottes (ou légumes vinaigrés), de sauce au nuoc mam (cf. bo bun) et le boeuf au lolot. 🙂

  16. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site en cherchant une recette de sauce pour accompagner les rouleaux de printemps. celle que vous proposez est très bonne.
    J’ai une question : mon fils se marie l’été prochain au Canada avec une Vietnamienne. Ils ont envie de proposer un menu Vietnamien… dont du Bo La Lot. Vous dites que c’est bon servi avec des galettes banh hoi, mais je ne trouve pas sur votre site la description ou la recette de ces galettes… Pourriez -vous m’en dire un peu plus ?
    Lyonnaise, je serais bien venue à vos ateliers d’été à Gorge-de-Loup, mais je ne serai pas disponible à cette époque ! Dommage.

  17. J’ai découvert votre site en cherchant la recette de la sauce pour rouleau de printemps. Et je suis très contente de voir cette recette que j adore. Cela me rappelle mon enfance. Très peu de personnes sur la petite île où je vis en cuisinent . J en ai fait pousser dans mon jardin et je vais bien sûr en préparer. Merci pour ces recettes qui pour certaines ont tendance à se perdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *