Bo Bun (Vermicelles de riz au boeuf sauté) ou Bò bún / Bún bò nam bộ

Comme pour le banh mi (sandwich de Saigon), voici un autre plat vietnamien « à la mode » qui connaît un fort engouement chez les Français depuis un peu plus d’une dizaine d’années dans la capitale et sans doute dans les autres villes de France. Le bo bun (en vietnamien, Bò = boeuf et Bún = vermicelles de riz) est un délicieux mets originaire du Sud du Vietnam à base de vermicelles de riz froides, de crudités, de diverses herbes aromatiques et de lamelles de bœuf sauté à la citronnelle juste poêlées avant de servir.

Autant le banh mi, célèbre « street food » du Vietnam, est beaucoup consommé aussi bien au Vietnam qu’à Paris, mais on ne peut pas en dire autant pour le bo bun qui reste plutôt discret dans les menus ou les habitudes culinaires au Vietnam. Phénomène de mode culinaire en France, le bo bun plaît aux Français et devient LE mets exotique incontournable, ayant même une place de choix dans beaucoup de restaurants servant de la cuisine vietnamienne aux menus comme pour la soupe pho, les pâtés impériaux (nem rán ou chả giò), les raviolis vietnamiens banh cuôn ou  les rouleaux de printemps ou d’été.

Au Vietnam, le bo bun (bò = boeuf / bún = vermicelles de riz) est de nos jours plus connu sous l’appellation Bún bò Nam bộ (=Vermicelles au boeuf à mode du Sud) ou Bún Bò xào (=Vermicelles au bœuf sauté). À ne pas confondre avec le Bun Bo Huê (Bún bò Huế), qui est une soupe de vermicelles au porc et au bœuf de Huê (centre du Vietnam). Pour ceux qui ne connaissent pas encore le bo bun, ce sont de vermicelles fines de riz froides servies avec de délicieuses lamelles de bœuf sautées avant de servir, des crudités, de la salade et des herbes aromatiques. À l’origine, ce plat ne contient pas de nems. Mais depuis une dizaine d’années, en France, sans doute par un phénomène de mode et avec l’évolution du plat, on trouve couramment la version de bo bun avec des petits nems (pâtés impériaux comme on le disait il y a vingt ans). Au Vietnam, on préfère la variante avec la viande de porc grillée (Bún Thịt Nướng) bien plus populaire que le bo bun d’ici.

C’est un plat facile à réaliser, exquis, rafraîchissant, très complet et diététique. Pour les amis végétariens, on peut facilement remplacer la viande par l’ajout d’autres légumes, crudités et/ou des tranches de tofu grillé.

Cela fait un moment qu’on me réclame la recette du bo bun. Il y a pourtant déjà tellement de bonnes recettes sur le net. Comme toujours, on trouve des versions différentes de marinade de viande avec la poudre des cinq-épices, la sauce de soja, la sauce d’huître ou encore la poudre de curcuma, poudre de curry… Cependant, la version au nuoc mam et à la citronnelle est la plus proche de la recette originale et c’est ma préférée.

>> Réactualisé en octobre 2015.

Voici la recette du bo bun telle que je la fais pour ma famille et mes amis.

Pour 4 personnes. Préparation : 45 minutes (sans la confection des nems / pâtés impériaux) + 15 minutes de repos pour la marinade. Cuisson : environ 5 minutes.

INGREDIENTS :

Marinade pour le bœuf :

  • 400 g de bœuf (merlan, rumsteak, filet, morceau tendre) soit 100 g par personne
  • 2 tiges de citronnelle fraîche (partie blanche – bulbe – moitié de la tige) finement hachée
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 1,5 cuillère à soupe de nuoc mam (de préférence, de Phu Quôc, 35°N)
  • 1 cuillère à soupe rase de sucre
  • 1/2 cuillère à café de poivre blanc selon goût
  • 1/3 cuillère à café de sel fin
  • 1 cuillère à soupe d’huile

Accompagnement et garniture :

  • 320 g de vermicelles de riz (bun) soit 80 g par personne
  • OPTION : 8 à 12 petits nems coupés en 2 soit 2 nems / pâtés impériaux personne
  • ½ concombre coupé en julienne
  • 8 feuilles de salade verte (batavia ou laitue iceberg)
  • Herbes aromatiques : feuilles de menthe ciselées (4 tiges), rau ram (polygonum), périlla ou shiso (tia tô), éventuellement de la coriandre fraîche (mais on n’en met pas au Vietnam).
  • 4 carottes moyennes râpées aigres-douces
  • 4 cuillères à soupe de cacahuètes grillées et pilées (1 cuillère à soupe par personne)
  • Huile neutre (type tournesol ou arachide)
  • Échalotes frites (en pot prêtes à l’emploi au magasin d’alimentation asiatique ou fait maison) : 1 cuillère à soupe par bol.
  • 1 gros oignon ciselé grossièrement

Sauce au nuoc mam à l’ail et au piment – pour assaisonner le bò bún

  • 2 louches de nuoc mam
  • 2 louches de cassonade
  • 1 louche de jus de citron vert pressé
  • 2 louches de vinaigre de riz
  • 2 louches d’eau
  • 4 gousses d’ail pressé ou haché
  • 1 piment rouge épépinée, ciselée ou 1 cuillère à café de purée de piment Sambal Oelek (en pot)

Carottes au vinaigre

  • 2 cuillères à soupe de vinaigre blanc de riz
  • 2 cuillères à soupe de sucre blanc
  • 1 cuillère à café rase de sel
  • 4 carottes moyennes râpées ou en julienne

PREPARATION :

Carottes au vinaigre :

  • Laver, sécher et râper (ou couper en julienne) les carottes. Mélanger les carottes avec le sel. Faire dégorger pendant 10 minutes. Presser les carottes.
  • Ajouter le sucre et le vinaigre de riz blanc. Mélanger les carottes. Laisser reposer pendant la préparation du bo bun.

Garniture : Salade, herbes aromatiques, crudités, vermicelles

  • Laver et essorer la salade et les herbes aromatiques. Effeuiller les herbes (menthe, rau ram et tia tô). Ciseler la salade et les feuilles d’herbes aromatiques sauf le rau ram. Réserver.
  • Faire cuire les vermicelles selon indication de la marque dans l’eau bouillante, à feu moyen, sans couvrir. En général, il faut compter environ 8 minutes de cuisson. Les égoutter sous l’eau froide pour stopper la cuisson et pour éviter que cela colle. Réserver.
  • Laver et couper le concombre en julienne. Réserver.

Bœuf et sa marinade :

  • Couper le bœuf en très fines lamelles.
  • Laver la tige de citronnelle. Écraser les tiges de citronnelle. Enlever la première enveloppe de la citronnelle. Hacher très finement la moitié de la tige de citronnelle côté bulbe (la partie blanche). Réserver l’autre moitié de la tige de citronnelle pour un bouillon…
  • Dans un récipient, mettre le bœuf en lamelles, ajouter l’ail et la citronnelle hachés, le nuoc mam, le sucre, un peu de sel et le poivre blanc. Mélanger. Ajouter 1 cuillère à soupe d’huile. Mélanger. Laisser mariner 15 à 30 minutes.

Sauce au nuoc mam à l’ail et au piment pour le bo bun :

  • Faire dissoudre la cassonade avec le vinaigre de riz blanc et le jus de citron vert pressé. Verser le nuoc mam et l’eau. Mélanger. Ajouter l’ail haché et le piment. Goûter et rectifier la sauce selon goût. Il faut que la sauce soit sucré-salé, légèrement acide citronnée, aillée et relevée.

Dressage des bols – présentation par bol

  • Remplir la moitié du bol avec la salade ciselée, puis les vermicelles de riz, ajouter une petite poignée de concombre en julienne, un peu de carottes vinaigrées, les herbes ciselés et laisser la place pour le boeuf sauté.
  • Piler grossièrement les cacahuètes.

Cuisson du bœuf – à faire 5 minutes avant de servir :

  • Dans une poêle, faire chauffer un peu d’huile à feu vif. Faire revenir très rapidement l’oignon ciselé grossièrement. Ajouter aussitôt le bœuf et faire revenir quelques minutes (selon le degré de cuisson souhaité) à feu vif. Je conseille de faire revenir le boeuf par petites quantités pour mieux le saisir.
  • Mettre une portion dans chaque bol préparé. Parsemer de cacahuètes concassées sur la viande, puis d’échalotes frites. Arroser de 2 à 3 cuillères à soupe de sauce de nuoc mam préparé selon la grandeur du bol.

Facultatif : option avec nems (pâtés impériaux) : recette ici.

  • Avec des nems pré-cuits du commerce : faire chauffer de l’huile dans une poêle. Sur feu moyen-vif, déposer les nems sans qu’ils se touchent et les faire dorer sur toute la surface, en surveillant bien la cuisson, ou éventuellement au four, à 210°C pendant 15 à 20 minutes en les retournant régulièrement.
  • Déposer deux nems dans chaque bol. Avec des ciseaux de cuisine, couper les nems en deux.

Bonne dégustation !

> Et retrouvez ma recette de bo bun racontée dans le magazine culinaire ZESTE, Cuisinons simple et bon, en kiosque (France, Suisse et Canada), numéro de février-avril 2015, spécial Cap sur l’Asie, pages 38-39 et 104. Et en vidéo sur le site de L’Express / vidéos de Zeste ci-dessous :

109 réflexions au sujet de « Bo Bun (Vermicelles de riz au boeuf sauté) ou Bò bún / Bún bò nam bộ »

  1. Merci infiniment pour cette recette elle est dans mon carnet, comme bon nombre de vos recettes ! merci pour le partage ! et lorsque je vois arriver « la kitchenette de Miss Tam » je « fonce » direct !!!

    • MERCI beaucoup de votre visite et de votre mot si gentil qui me fait très plaisir! J’espère que vous vous plairez longtemps dans la Kitchenette et que vous serez inspirée par mes déambulations gourmandes. A bientôt !

    • Bonsoir,
      Merci à ma petite banane qui m’a fait découvrir votre site ! Je me demandais si cette recette ,qui ressemble tellement dans mes souvenirs gustatifs ,peut être dans un rouleau de printemps mais avec ce mélange de bœuf chaud ? Est ce que cette présentation existe ? C était dans un restaurant Vietnamien (Paris 14eme)
      En attendant je vais essayer de réussir votre recette qui me plait tant.
      Merci.

  2. Pareil, je suis toujours content de voir apparaître un nouvel article, et content aussi d’avoir fait le bon choix de nuoc mam, avec le nuoc mam nhi de Phu-Quoc, une île que je vais peut-être découvrir en début d’année prochaine, si j’ai le temps de faire un saut jusque-là.

    Le bo-bun est pour moi un symbole la cuisine vietnamienne, même si désormais j’en mange beaucoup moins, ayant découvert et ayant à découvrir beaucoup d’autres plats. On en trouve malheureusement de très mauvais sur Paris, je me souviens d’en avoir commandé un dans un take-off (sans doute tenu par des chinois), on m’a apporté un bol brûlant, passé au micro-onde, une vraie horreur !

    Ta recette me semble parfaite, j’avoue que j’ajoute toujours dans mon bol une belle cuiller de purée de piment, comme un peu partout…

    • Merci beaucoup Patrick de ta visite qui me fait toujours plaisir! Heureuse de savoir que tu apprécies le bon bun et navrée d’apprendre qu’on t’en ait servi chaud brûlant et passé au four à micro-ondes! Quelle horreur! C’est vraiment pas de chance.
      Le bo bun est tellement facile à faire… Teste la recette et rectifie à ton goût si besoin. J’espère qu’elle te plaira. Ainsi tu n’auras plus à subir les mauvais bo bun « chauds ». 😉 Oui j’aime le nuoc mam de Phu Quôc et malheureusement je n’ai jamais visité l’île.
      A bientôt. Amicalement.

      • Préparé un bo bun cha gio selon cette recette, vraiment très bien. Bon, je n’ai pas coupé exactement les légumes comme toi, j’ai utilisé les légumes marinés de chez Dong Nam A que je trouve très bons, pas pris les mêmes herbes (coriandre au lieu de tia to que mes deux girls n’adorent pas), et j’ai manqué un peu de cacahuètes, car ces pies voleuses sont passées par ma cuisine… Merci, ça sera désormais la base de la recette maison !

        • Bravo pour ton bo bun cha gio, cher Patrick ! A lire tes ingrédients adaptés, cela me semble parfaitement délicieux. Merci de ton gentil commentaire, je suis ravie que la base de la recette te plaise. Très belle soirée à toi.

        • Patrick, tu devrais essayer le bo-bun du restaurant Palais d’Asie au croisement de la rue Baudricourt et de l’avenue d’Ivry dans le 13ème (ils sont là depuis plus de 20 ans) et moi ça fait 13 ans que j’y vais exclusivement pour leur bo-bun. Un conseil : ne pas y aller trop tard par exemple vers 12h le dimanche pour avoir les premiers bo-bun, tout frais, avec des nems extra croustillants. Rien que d’y penser, j’en salive déjà 🙂

      • Merci Ankya de votre visite et de votre appréciation. Le vinaigre de riz est très bien. Le vinaigre blanc est parfait lorsqu’on est pressé et qu’on laisse seulement deux à trois heures de marinade avant de consommer. Le vinaigre de riz est trop doux.

        • Merci beaucoup pour ces précisions !!

          Ah et je ne l’ai pas dit, j’adore votre blog, je vais le « visiter » de fond en comble (ne vous étonnez pas si vous trouvez de mes commentaires sur de vieux messages). Je suis novice en cuisine asiatique mais je prends des cours car j’aime vraiment, il y a des saveurs par milliers (j’exagère, je sais) en même temps dans la bouche et c’est juste magnifique.

          • Merci beaucoup chère Ankya ! Vos mots me touchent énormément. J’espère que vous trouverez longtemps votre bonheur gustatif sur ce blog. A bientôt vous y retrouver.

  3. Chère Tâm, je ne connaissais pas cette recette..je suis novice en matière de cuisine asiatique malgré mes « presque 50 ans » et tu me permets de m’initier doucement et plaisamment . MERCI !!! parfois les ingrédients me posent problème mais ici c’est parfait. je me réjouis de m’y atteler 🙂 ….

    • Chère Ness68,
      Merci de tes mots ! Rien ne me fait plus plaisir que d’initier les gourmand(e)s curieux à la cuisine vietnamienne et de faire découvrir la richesse des parfums et saveurs de l’Asie. Pour les herbes aromatiques, tu peux seulement utiliser la menthe et la coriandre si tu ne trouves pas les autres herbes mentionnées. Bonne expérience culinaire et tiens-moi au courant du résultat ! Cela me ferait très plaisir. A bientôt. 🙂

  4. Coucou ma belle
    Je vois passer plein de recettes de Bo Bun sur Hellocoton mais je dois t’avouer que c’est la première fois que je suis si emballée par la recette .
    C’est vrai qu’il y a un vrai effet de mode sur cette salade 🙂
    En tout cas la tienne a l’air parfaite et je la note dans mes favoris. Je testerai à coup sûr !!!
    Bonne semaine et gros bisous

    • Coucou jolie Sophie Chouchie, Merci de ta visite qui me fait bien plaisir et de tes mots. Il y a beaucoup de recettes de bo bun publiées et c’est pourquoi je n’ai pas jugé utile de le faire. Mais les participants à mes cours me l’ont demandé. Alors je m’y plie, mais avec plaisir. 🙂 Teste la recette et dis-moi ce que tu en penses. Plein de bisous.

  5. Merci pour cette recette. C’est un plat délicieux comme tant d’autres. Ça tombe très bien : ma famille du Vietnam, vient me rendre visite. Nous serons heureux de tester ensemble.

  6. Ouhlala ! C’est la version luxe des nouilles aux cacaouettes que nous faisait mon papa ! J’adore ce plat, c’est frais, pleins de saveurs, la sauce est complètement addictive et quand j’étais petite, on mettait BEAUCOUP plus de cacaouettes ! Je note ta version avec les carottes au vinaigre. J’ai été ravie de te rencontrer en vrai aujourd’hui, un vrai plaisir de papoter cuisine avec toi !

    • Merci Sécotine, ta visite et ton petit mot me font très plaisir ! J’ai été également ravie de te rencontrer en vrai autour de pasta, de bons vins et de discussion de cuisine ! Ton blog est super !!! A bientôt.

  7. Je suis impatiente d’essayer ta recette. Pour ce qui est de la marinade, est ils possible de laisser la vienade dedants plus long temps (1h, par exemple) si on a des invités et qu’on ne veux pas avoir trop de preparatifs de dernière minute?

  8. Ping : Crêpe vietnamienne farcie aux crevettes et au porc (Bánh xèo) | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  9. Merci pour cette superbe recette de Bo bun, testé… et approuvé par tous. J’adore votre blog, si riche en culture culinaire et générale (j’avoue avoir eu un instant d’hésitation, lors de mon 1er passage à la recherche d’une recette de Bo bun, par ce si long texte ;-)… mais je me suis vite laissée transportée). Tout y est intéressant et si bien écrit, on cuisine en se cultivant !
    Merci beaucoup, je reviendrais souvent avec plaisir.

    • Merci infiniment chère Jenny pour votre très gentil mot ! Ca me touche énormément. Très heureuse que le bo bun ait été un succès. Bravo à vous surtout !
      Revenez autant que vous le souhaitez ! J’espère que mes recettes continueront de vous régaler longtemps ! Merci de votre visite et du retour sur le bo bun ! C’est très sympa. À bientôt pour de nouvelles déambulations gourmandes. 🙂

  10. Enfin un super bo bun!- et pleins d’autres merveilles- merci pour le partage.
    Je trouve votre page très intéressante car les recettes sont bien expliquées avec tous les détails nécessaires.Et les photos qui donne envie de relever nos manches pour suivre vos conseils.La cuisine de votre pays est pleine des senteurs et des couleurs.

  11. Ping : Légumes aigres-doux à la vietnamienne (đồ chua) | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  12. Ping : Pour le plaisir : Banh hoi restructuré | Sinogastronomie

  13. Merci beaucoup pour ce billet détaillé !
    J’ai découvert ce plat au début des années 90 dans un restaurant vietnamien de Strasbourg. En plus des lamelles de boeuf, il y avait également des tronçons de pâtés impériaux.
    Depuis j’ai eu l’occasion de déguster pas mal de plats similaires, notamment au Cambodge, et notamment pour le petit-déjeuner. Mon goût pour ces plats froids ne s’est pas démenti depuis plus de vingt ans ! 🙂

    • Bonjour Pascal,
      Quelle belle surprise de vous voir par ici. Je suis une grande fan de votre superbe blog !
      Le Bo Bun existait déjà dans les années 50 et 60 selon les souvenirs de mon père. Par contre, en France, même si ce plat était déjà servi dans les certains restaurants, il n’y avait pas encore l’engouement qu’il y a aujourd’hui autour du Bo Bun. Le boeuf n’étant pas une viande populaire comme le porc, le poulet et bien tous les produits de la mer et des rivières, la version avec porc (Bun Thit Nuong que j’ai publiée hier) est beaucoup plus commune au Vietnam, encore aujourd’hui. Le boeuf reste très cher là-bas, pas très adapté pour des plats populaires qu’on sert dans la rue. 😉
      Les nems / cha giò ont été rajoutés mais ce n’est pas automatiquement intégré dans ce plat.
      Il y a une grande communauté de Vietnamiens au Cambodge à l’époque, bien avant les événements politiques de 75 ou 79. Et ma mère, elle-même, était née à Phnom Penh. Beaucoup d’influences culinaires du pays ont été transmises par ces communautés vietnamiennes.
      Ravie que ces plats froids fassent partie de vos plats favoris depuis vingt ans ! 🙂

  14. Ping : Bún Thịt Nướng (Vermicelles de riz au porc grillé à la citronnelle) | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  15. Ping : Questionnaire de Miss Tâm #6 : Emmanuelle Mourareau, plume culinaire et éditrice | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  16. Ping : Brochettes de tofu aux feuilles de lolot (Tàu hủ lá lốt) | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  17. Ping : Vermicelles de riz au poulet à la citronnelle (Bún gà nướng sả) | La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  18. Cette recette est vraiment géniale et succulente !!! Je l’ai faite en fin de semaine dernière c’était divin !!!
    Merci beaucoup pour le partage.
    Karine

  19. Ping : Halte gourmande : Au café Lux, un Bo Bun de rêve ! - La kitchenette de Miss TâmLa kitchenette de Miss Tâm

  20. Wow, j’ai très hâte d’essayer cette recette. Je suis de retour du Vietnam et la cuisine me manque terriblement. Mes voisins à Saigon, une petite famille charmante, servaient du Bo Bun tous les midis. J’étais une très bonne cliente 🙂 Merci encore !

  21. Un délice, ce soir nous avons cuisiné le Bo Bun de Miss Tam! Quel bonheur! quel délice.. Un seul regret, nous l’avons mangé trop vite alors on regrette de ne pas avoir pris le temps de le déguster plus longtemps!! C’etait tellement bon! On va en refaire et très vite!
    Merci Miss Tam!

  22. Je viens de finir mon Bo Bun recette Miss Tam et c’était magique!!! Bien meilleur que beaucoup des bo buns servis dans le commerce! Frais et savoureux! J’en referais, ça c’est sur! Merci!!!!!!!!!!!!!

  23. Merci mille fois, pour cette super recette. Elle nous a sauvé, on a pu cuisiner avec mon amoureux et se le servir pour un diner en tête à tête à la St Valentin.

    Continue tes recettes, nous on adore !

  24. Bonjour,
    Ça fait qq jour que je zieute avec beaucoup d envie ton site, et hier j ai fais poulet citronnelle délicieux …. (Même avec des blancs de poulet car je n avais que ça sous la main …) mes garçons de 2 et 5 ans en ont prit 2 fois et ils n ont pas laissé un grain de riz lol… Bref

    Ce soir je te tente ton bobun

  25. Merci beaucoup pour toutes vos recettes ! Je reviens d’un voyage de 3 mois à Saigon, et la nourriture arrive dans le top 3 des choses qui me manquent le plus de ce si joli pays qu’est le VIetnam ! Même en étant une très mauvaise cuisinière, j’arrive à me retrouver un peu là bas grâce à vos recettes magnifiquement bien expliqué ! Alors merci, merci milles fois !!

  26. j’ai 85 ans, j’ai vécu mon enfance au vietnam ; évidemment tout évolue et sans doute est il bon que des blogs multiples fassent connaitre la cuisine vietnamienne qui est riche et succulente oh combien ! mais cela ne m’empeche pas de déplorer que des dérives multiples la défigurent au point que je ne retrouve pas la cutsine authentique que j’ai connue ! ainsi qu’est ce que des nems viennent faire dans un bo bun! cela me choque autant que d’introduire une andouillette dans un pot au feu français ! n’y at’il plus d’authentiques cuisinières (non improvisées )pour faire revivre les recettes du temps jadis ; je crains en effet qu’elles ne soient plus de ce monde .

    • Bonjour Madame,
      Merci d’avoir partagé vos impressions sur la recette et la cuisine vietnamienne en générale.
      Comme vous le mentionnez, la cuisine évolue avec le temps, elle bénéficie de multiples influences culinaires (voire de nouvelles habitudes). Le bò bún a aussi évolué (vous mentionnez avoir 85 ans), et même si à l’origine, il n’y avait effectivement pas de pâtés impériaux (nem rán / chả giò), sachez qu’aujourd’hui, on trouve des formules avec, même au Vietnam où j’y étais encore en juin. D’ailleurs, la version la plus courante au Vietnam, est le bún thịt nướng et non pas le bò bún, si on est puriste.
      Parler de dérives et de défigurer la cuisine vietnamienne, parce qu’il y a des nems dans le bo bun, me semble un peu exagéré. Associer deux bonnes choses traditionnelles populaires dans un plat, enrichir des saveurs et des textures, je ne vois là rien de révoltant.
      Si vous avez eu le temps de parcourir mon blog, vous avez certainement trouvé des recettes « authentiques » ou du moins, dans le respect des traditions gustatives. Mes longues recherches sur le sujet, avec maîtrise de trois langues (français, vietnamien, anglais) m’ont permis d’aller plus en profondeur sur toutes les recettes vietnamienne d’antan et d’aujourd’hui, et non pas seulement des recettes appartenant à la famille. J’ai rencontré plein de cuisinières (non improvisées) du Vietnam, du nord au sud, et celles de la diaspora, pour discuter des recettes et de la cuisine du Vietnam. J’ai moi-même des tantes qui ont travaillé dans la restauration. Et je suis moi-même une vraie cuisinière, non improvisée (contestez-vous la légitimité des blogueurs culinaires?), ayant cuisiné depuis mon enfance jusqu’à maintenant, c’est-à-dire, un bon bout de temps, et professionnellement depuis quelques années. Je suis sincèrement navrée si ma recette ne vous plaît pas et que vous trouvez que la cuisine « authentique » subit de multiples dérives aujourd’hui.

  27. Ce soir, c’était boeuf à la citronnelle au menu! Nous nous sommes régalés, un grand merci pour cette recette ! Je me permets de la mettre sur mon blog avec un lien vers le tien!

  28. j’ai préparé cette recette samedi soir pour mes amis.
    ils ont adoré .c’est un plat diététique parfait pour le soir.
    la recette est bien décrite et facile à préparer.merci beaucoup.

  29. C’était délicieux ! Merci Miss Tam ! Il nous restait qqs nems au congélateur de la dernière tournée de ma maman, ils ont été sublimés par le Bo Bun ! Avec mon mari nous nous sommes régalés !!! A refaire de toute urgence ! 😉

  30. Ai découvert le blog par hasard en cherchant cette recette. J’ai fouillé, ai vu celle de la soupe Pho, quasi identique à celle que m’a enseigné un ami vietnamien, donc j’adhère !

  31. Je découvre ce blog, et alors cette reçette je vais la faire c’est sur, j’ai gouté le bo bun et je trouve cela délicieux, merci pour la recette!

  32. Merci infiniment pour cette recette ! Je l’ai testée il y a deux mois. C’est la première fois que je prépare ce plat. Ca a été un énorme succès. Mes convives ont beaucoup aimé. Certains ingrédients comme l’échalote frite manquaient mais ca n’avait pas grande importance. J’ai enfin retrouvé le plat authentique que je mange depuis tout petit, mais en mieux grâce au boeuf à la citronelle, qui d’ailleurs passe très bien sous forme de brochettes pour le barbecue. Pour 20-25€ de course dans le 13ème, j’avais de quoi nourrir tout un régiment !

    Dans ma famille, nous avions l’habitude de séparer les vermicelles à l’avance en portion égale, qu’on dispose en rosace dans une passoire en PVC, pour faciliter le dressage des bols. Cela évite de devoir les tailler en pièce au moment de servir. J’ai trouvé la technique tout seul :
    – Après avoir égoutté les vermicelles, les plonger dans de l’eau glacée. Dans ces conditions, il est plus facile de les séparer sans qu’elles se collent les unes aux autres.
    – Saisir une portion de vermicelles à la main dans l’eau et la faire sortir.
    – Plier en deux.
    – Poser dans la passoire.
    – Répeter l’opération jusqu’aux dernières.
    Et voilà, maintenant, vous pouvez servir vos convives avec plus d’élégance. De plus, si vous avez une large passoire, avec une belle rosace, la table aura une meilleure présentation.

  33. Bonjour et merci pour la recette !
    Cela a l’air succulent 🙂 et je me posais une petite question : est-ce que le bo bun se prépare avec des pousses de haricots mungo ? Et si oui, combien faut-il en mettre pour cette recette (4 personnes) ? Je les vois sur les photos, mais pas dans le descriptif de la recette 🙁
    Merci d’avance pour votre réponse !

    • Bonjour, je n’ai pas mis de germes de haricot mungo dans la recette parce qu’il n’y en a pas habituellement. On en trouve dans les restos en France et effectivement, dans ma photo, il y a en a. J’en mettais de temps en temps pour mes amis qui souhaitaient en avoir. Mais traditionnellement, on n’en met pas. Si vous voulez en ajouter, compter 200 g de germes de haricots mungo (il en faudra peu par bol) et faites-les ébouillanter quelques secondes à l’eau bouillante. Vos germes de hm resteront croquants mais n’auront plus le goût terreux des germes crus.

  34. Bonsoir,

    J’ai découvert votre site il y a un moment, par le porc laqué croustillant, que je n’avais pas tenté à l’époque car j’avais un four farceur (aller-retour cuisine-salon une pizza noircie; rouelle de porc 1h30… toujours pas cuite). Depuis (au joie du nouveau four docile !) la recette est devenue un tel succès que je n’ai plus vraiment voix au chapitre, à chaque fête/barbecue, en famille ou entre amis, c’est « bah toi tu nous fais ton truc croustillant, hein ? ».
    Je me suis dit qu’il serait temps de venir dire merci (pour un truc aussi bon, je m’incline mille fois!) et de me lancer dans autre chose, pour varier les plaisirs.
    Du coup mon prochain objectif c’est le bo bun (ou le boeuf luc lac, le vote est encore ouvert). Nous raffolons de ce plat qui souffre de tant de différences de qualité selon les restaurants (une vraie roulette russe culinaire) même si après bien des épreuves (mention spéciale pour le bo bun servi non avec des vermicelles de riz mais avec des nouilles chinoises ! o_O), on a fini par en trouver un correct, pas très loin de chez nous (servi avec un excellent boeuf aux oignons).
    Ma famille va servir de testeur on verra ce que ça donnera !
    Merci encore !

    • Bonjour !
      Voilà une recette qui a eu un succès fou (ma soeur veut m’en commander un pour chaque midi !) et même ma nièce a adoré la viande (un petit miracle quand on la connait). Avec quelques carottes et concombre aigre-doux (second test de la semaine) c’était vraiment excellent.
      Merci encore.

    • Merci Liv, vraiment ravie que le porc croustillant soit devenu votre recette idéale pour les fêtes / barbecues ! 🙂 J’espère que le bo bun trouvera autant de succès chez vous. À bientôt !

  35. Bonsoir, je trouve votre site merveilleux, haut en couleur et parfums. Je voudrai savoir si vous savez cuisiner les « Hra Kiane », ce sont des rouleaux farcis comme des nems mais roulés dans de la crépine de porc et plongés dans une pâte à beignets. Merci d’avance.

    • Bonsoir, merci de votre gentil message. Je n’ai jamais entendu parler de ce plat… Ca ne me dit rien du tout. Ca ne sonne pas très vietnamien. À moins que cela soit un plat d’une des minorités ethniques. Navrée. Bonne recherche !

  36. Bonsoir miss Tam!

    Merci beaucoup pour cette belle recette! Et également merci pour la mise à jour. Mon mari se plaignait qu’il y avait pas assez de sauce par rapport à celui de ‘référence’ qu’un ami nous avait fait. Comme j’en fait souvent pour faire découvrir aux amis qui sont bien loin de Paris et de tous ces restau de références…Mon homme se lasse. Alors je pensais en faire un en remplaçant le Boeuf par des crevettes …. J’imagine que le nom ne sera plus bo Bun, mais la question est la suivante, est ce que la marinade change? Que conseillerais-tu?

    Merci beaucoup!

  37. Bonjour,

    Merci, grâce à vous j’ai retrouvé certaines recettes que faisait belle-maman et je vais pouvoir les apprendre à ma fille.

  38. Super ! J’ai mangé hier pour la première fois le bo bun, selon la recette que j’ai trouvé dans le magazine Zeste, je n’avais pas de cacahuète, de la citronelle sèche seulement, et seulement de la menthe comme herbes, et bien, on s’est régalés Quelle belle découverte.. J’ai volontairement laissé tombé les nems, et franchement, le plat s’en passe très bien ! Je vais refaire ta recette, c’est sûr !
    à bientôt, car je reviendrais voir ton blog !

  39. Bonjour Miss Tâm
    Je connaissais le BO bum que je faisais avec de la coriandre et des légumes non macérés.
    Ce dimanche ayant trouvé tous les ingrédients dans mon  » Paris store » je l’ai fait en suivant strictement tes indications …… Nous avons trouvé cette recette excellente rien à redire , et désormais je le préparerai de cette façon.
    Merci pour le partage
    Amicalement

  40. Bonjour Tam,

    Tout d’abord merci pour ce blog, je ne suis jamais allé au Vietnam mais je suis un amateur averti de cette cuisine, et j’ai l’impression que tes recettes sont authentiques et c’est vraiment ça l’intérêt de ce blog, en plus d’être délicieuses, tes recettes ne sont pas revisitées par le prisme du monde occidentales. Et ceux quitte à devoir traverser tout Paris pour trouver les ingrédients ! Mais c’est le prix de l’authenticité que je suis prêts à payer.

    J’ai en tête ces centaines de recettes dites chinoises, vietnamiennes, ou thaïlandaises, mais où l’on ne retrouve pas la moindre mention d’huile de sésame, de sauce nuoc mam pure et autre sauce tamarin qui sont pourtant les basiques de ces cuisines. Ou encore ces recettes qui proposent de faire revenir des nouilles sautées dans de l’huile d’olive. Blasphème !

    Donc merci encore une fois de nous partager ces recettes authentiques et délicieuses.

    Et pour en revenir au Bo Bun dans la sauce au nuoc mam à l’ail et au piment – pour assaisonner le bò bún s’agit t’il de vinaigre de riz blanc ou brun ? est ce que tu as une marque à conseiller. De la même manière pour les vermicelles de riz, quelle est ta marque fétiche ?

    Merci d’avance !

    • Bonjour,
      Merci pour ton gentil mot.
      Le vinaigre de riz utilisé pour le bo bun est blanc. Je n’ai pas trop de choix pour la marque : Narcissus. Et pour les vermicelles de riz secs, c’est Bamboo Tree. J’utilise ceux qui portent la mention « Bún tươi Mỹ Tho » (vermicelles frais de My Tho)

  41. Bonjour,

    Je voudrais juste mettre un petit mot pour vous remercier de cette recette pleine de saveur qui a enchanté mes invités (et moi-même). En espérant avoir bientôt la chance de visiter le pays et découvrir d’autres spécialités de votre cuisine!

    Bonne continuation et à bientôt !

  42. Bonjour,

    Merci beaucoup pour cette recette, cela fait plusieurs fois que je la réalise et c’est une explosion de saveurs à chaque fois !!! et j’aime beaucoup ton histoire du plat, c’est super intéressant…

  43. bonjour, je voudrais savoir si pour la sauce, vous avez quelque chose à me conseiller d autre que le nunc nam car je suis allergique ; mais j ai trop envie de faire cette recette aujourd’hui! depuis le temps que je cherche à faire un bo gun, celui ci a l air Parfait !! miaam

    merci de votre suggestion !
    vv

  44. 6ème édition de cette recette que je suis enchantée d’avoir trouvé. Mon resto préféré à Bruxelles ayant fermé, et moi-même ayant déménagé…. j’étais en grand manque. C’est vraiment LA recette du plat que je mangeais régulièrement depuis quasi 30 ans au Quartier Latin….. Rien que du bonheur pour lequel je vous serais éternellement reconnaissante !

    Amicalement

  45. Un grand merci à vous de partager vos recettes! j’ai essayé le Bo Bun et ai hâte d’en faire d’autres. C’était excellent. encore merci

  46. Bonjour Miss Tam! Je viens de decouvrir votre blog! Ttes mes felicitations pr ce puits de recettes appetissantes et si bien illustrees et expliquees! Je viens de faire mon 1er bo bun…hummm delicieux! Mille mercis! J ai hate d essayer d autres recettes! J ai lu que vs votre epoux est Vaudois 😉 j habite a Lausanne et suis mariee a un parisien 😉 est ce que vs envisageriez des ateliers culinaires dans notre belle region lemanique? Si c etait le cas un jour je serais plus que partante et pourrais eventuellent vs aider pr la logistique 😉 encore bravo et un immense MERCI et une excellente continuation!

    • Merci Sylvie ! Je viens régulièrement à Lausanne pour rendre visite à ma belle-famille. J’ai des demandes de cours dans le canton de Vaud. Je vais réfléchir à en organiser l’été prochain si j’ai un lieu. Je vous tiens au courant ? Merci encore pour votre gentil mot, ça me touche beaucoup. À bientôt peut-être à Lausanne ? 🙂

  47. Bonjour Miss Tâm,

    Merci pour ton site qui est pour moi une référence en matière de cuisine vietnamienne ( mon chéri est d’origine vietnamienne et j’adore pouvoir reproduire cette cuisine).
    C’est super de voir la recette du banh mi que j’ai goûté dans le 13e à Paris.
    Petite question: ajoutes tu bien des pousses de soja dans ta recette du bo bun?

    Merci

    • En principe, pas de pousses de haricot mungo dans ce plat. J’ai essayé dans le passé, mais ça n’apporte pas grand chose. Il y a déjà beaucoup d’ingrédients dans le bo bun… 🙂

  48. Une merveille attention cependant le piment est très fort donc mollo sur la quantité
    Je recommande cette merveilleuse recette, bien prétremper les vermicelles dans l’eau froide puis dans l’eau chaude pour qu’ils soient parfaits

    • Merci ! En principe, je ne conseille pas de prétremper les vermicelles de riz bun. Si on suit la méthode de cuisson, ils seront parfaits. Pas pâteux.
      Pour le piment, c’est selon goût. Si on n’aime pas trop relevé, je conseille le Sambal Oelek (purée de piments) qui est super.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *