Sablés aux pistaches et chocolat

Après la série des biscuits façon « carrot cake », mes humeurs gustatives de biscuits se sont tournées vers la pistache, un de mes fruits oléagineux préférés, pour son goût si doux et plein de caractère, sa belle couleur verte et ses incroyables vertus nutritives.

Savez-vous que la pistache, d’origine du Moyen-Orient, de l’Asie centrale et de la Méditerranée, aurait déjà été consommée il y a 7.000 ans avant J.-C. en Turquie¹, cultivée il y a 4.000 ans en Assyrie², introduite en Europe par les Romains, présente en France seulement au 17ème siècle³ et qu’à partir du 20ème siècle, elle fut également exploitée en Amérique, plus précisément en Californie ? Aujourd’hui, parmi les cultivateurs de pistaches, les principaux sont en Iran, aux États-Unis d’Amérique (Californie), en Turquie, en Syrie, en Chine, en Grèce et en Italie (Sicile). Le pistachier serait l’un des plus anciens arbres à « noix ».

Consommée crue ou grillée, la pistache s’utilise sous toutes ses formes : entière, concassée, réduite en poudre ou farine, en purée ou pâte, et même sous forme d’huile. On la retrouve grillée et salée en apéritif, dans les salades ou plats salés (tajines, farces, sauces, pesto sicilien ou en association avec d’autres fruits ou légumes d’accompagnement…), dans les pâtisseries orientales (les baklavas…) ou les pâtisseries occidentales (la cassata sicilienne entre autres…) et confiseries (le nougat…), les crèmes, les entremets et les glaces.

Riche en fibres, vitamines, acides gras insaturés, antioxydants (dont ceux qui auraient une influence positive sur les réactions excessives du stress) et minéraux entre autres, le magnésium (anti stress), la pistache a vraiment d’excellents atouts nutritifs bénéfiques pour la santé. Combiné à un irrésistible « anti-déprime » tel que le chocolat, n’avons-nous pas là de délicieuses douceurs pour se faire à la fois plaisir ET du bien ? En prime, on apprend que le  moment où la coquille de la pistache s’ouvre pour en dévoiler le fruit est baptisé « rire » en persan³… Joli, n’est-ce pas ? Allez, tous les prétextes gourmands sont bons pour ma recette de sablés aux pistaches et chocolat, délicieuse et simple à réaliser !

Pour une cinquantaine de petits sablés.

Ingrédients :

  • 100 g de pistaches vertes crues, mondées, non salées, réduites en poudre
  • 250 g de farine
  • 80 g de sucre en poudre
  • 200 g de beurre froid
  • 50 g de chocolat noir concassé en pépites
  • 1 pincée de sel
  • Facultatif : 2 ou 3 gouttes de colorant alimentaire vert si on veut obtenir un joli vert pâle.
  • Conseil : si la pâte est trop sèche,  rajouter 1/2 à 1 cuillère à soupe de lait

Préparation :

  • Mettre le chocolat noir au frais.
  • Mixer les pistaches crues en poudre fine.
  • Dans un récipient, couper le beurre froid en morceaux. Verser la farine, la poudre de pistache, le sel et mélanger jusqu’à obtenir une pâte grumeleuse / sableuse.
  • Ajouter le sucre et les gouttes de colorant à la pâte. Mélanger.
  • Concasser le chocolat noir sorti du frais en pépites : soit en le mettant dans un sachet plastique protégé d’un torchon et en tapant avec un rouleau à pâtisserie, soit en le découpant en pépites avec un bon couteau tranchant (attention, les doigts !). Pour les plus paresseux, les pépites dans le commerce feront l’affaire.
  • Ajouter les pépites de chocolat dans la pâte. Pétrir rapidement pour amalgamer le tout puis former un long boudin ayant 3 cm de diamètre. Si la pâte est trop friable, verser d’abord 1/2 cuillerée à soupe de lait froid, puis encore 1/2 cuillerée à soupe de lait froid si nécessaire.
  • Protéger le boudin de pâte avec un film alimentaire et réserver au frais pendant au moins 30 minutes.
  • Préchauffer le four à 200°C (Th. 6/7).
  • Sortir la pâte du réfrigérateur. Couper des rondelles 2 mm d’épaisseur. Attention, la pâte sablée peut être encore un peu friable malgré le repos au frais. Découper délicatement. Ne pas hésiter à reformer les rondelles à la main si nécessaire.
  • Sur une plaque à pâtisserie chemisée de papier de cuisson, déposer les rondelles de biscuits à cuire, décorer de quelques pistaches concassées si envie, enfourner à mi-hauteur et laisser cuire 12 à 15 minutes maximum. Laisser les biscuits refroidir sur une grille. À la sortie du four, les biscuits sembleront encore « mous », mais se durciront au contact de l’air. Une cuisson prolongée risque de trop durcir les biscuits.

Dans une boîte métallique, ces délicieux petits sablés croustillants aux pistaches et pépites de chocolat se conserveront une petite semaine et réjouiront vos papilles à toute heure de la journée ou mieux, avec un café ou un bon thé !

Mes autres recettes avec pistaches : Financiers à la pistache et aux framboises, Filet mignon aux abricots et pistaches

Sources :
(1) Wikipédia
(2) Passeport Santé
(3) Le Grand Noyer, Paris

6 réflexions au sujet de « Sablés aux pistaches et chocolat »

    • Buongiorno Graziella !!! 🙂 J’adore tes visites, tu m’apportes plein de soleil ! Merci pour tes mots… J’espère bien que tu succomberas à ces joyeux petits sablés ! A vrai dire, n’importe quel bon mets apporte de la joie, non ? ^ ^ Plein de bises et très belle semaine à toi !!!

    • Bonjour Marianne ! Merci de votre visite. Oui la purée de pistache est excellente pour les sablés. Je n’ai pas publié, mais j’ai fait une version exquise avec ces proportions :

      Au lieu des 100 g de pistaches en poudre, remplacer par 100 g d’amandes en poudre + 1 cuillère à soupe de purée de pistache.
      Il faut ajouter quelques gouttes de colorant alimentaire vert pour obtenir un joli vert tendre.

      A bientôt et bon week end.

  1. Coucou ma belle , ils sont effectivement craquants tes sablés chocolat – pistache et si je pioche dedans , je ne pourrais plus m’arrêter !
    Bon week-end . J’espère que tu vas bien , gros bisous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *